La Gazette Lorraine - La revue du patrimoine et de l'environnement

Panier de commande
Le panier est vide

Dernier numéro (n° 105) : 6.50 €

S’identifier
J’ai oublié mon mot de passe
ou
Créer un compte

édito

Protéger la forêt...
Protéger totalement 1 % de la surface forestière française de toute possibilité d’exploitation industrielle,
est-ce raisonnable ? Est-ce nécessaire ?
- Est-ce raisonnable au regard des pressions foncières et urbaines, des besoins en logements et en infrastructures, des besoins en minéraux, du développement des chauffages et des industries du bois ?
- Est-ce nécessaire au regard de la richesse des écosystèmes qu’elle abrite, de la filtration de l’eau et de l’air, des pratiques de loisirs, de la régulation des températures ?

Les listes ne sont pas exhaustives et les réponses sont peut-être incluses dans les questions. Moins de 1 % de la surface forestière, c’est ce que représentent aujourd’hui les forêts de protection en France. Elles sont reconnues comme “protectrices” à divers égards : stabilité des sols en montagne et protection dans les zones à avalanches, stabilité des sols sableux en bord de mer, effet protecteur en milieu périurbain.
Raisonnable ou nécessaire, chacun se fera son opinion à la lumière de ses convictions.
Ce moins de 1 % de la surface forestière française symbolise surtout la place que l’homme est capable (ou non) de laisser à la nature. À méditer tout de même.

De la forêt aux animaux, il n’y a qu’un pas, facile à franchir… Mais avec ce dont l'homme est capable au mieux : les arts. Quel bonheur de le voir ainsi inspiré et quelle richesse !
Avec les beaux jours, prenez le temps d’observer le doux réveil de la nature, de ses couleurs, de ses odeurs et de ses chants, c’est juste sur le pas de votre porte.

Et si la météo n’est pas de la partie… Temps de chien ? Froid de canard ? Vent à décorner les boeufs ? Alors, profitez-en… Installez-vous bien au chaud, la Gazette Lorraine est arrivée !

Stéphane Wieser

Livre

Fastes de cour
Costumes de Ballange et Berrain au XVIIème siècle
Fastes de cour Costumes de Ballange et Berrain au XVIIème siècle

Cet ouvrage présente pour la première fois le précieux contenu d’un portefeuille acquis en 1854 par le duc d’Aumale, conservé au musée Condé de Chantilly. Vingt-trois dessins exceptionnels de Jacques Bellange (v. 1575 - 1616) et une série de trente-quatre estampes au trait de Jean Berain (1640-1711), avec rehauts d’aquarelle, d’or et d’argent, évoquent les fastes des cours de Lorraine et de France du début à la fin du XVIIe siècle. La richesse, la variété, la fantaisie et l’extrême raffinement de cet ensemble illustrent ce qui devient dès lors, dans le domaine des spectacles, une véritable spécialité française : celle du costume de ballet, de carrousel et d’opéra. Complétées par des prêts de la collection Edmond de Rothschild du musée du Louvre et d’autres institutions, ces oeuvres graphiques permettent de comprendre comment cet art exercé avec tant de talent à Nancy par Bellange a pu conduire son compatriote Berain à exceller plus tard, sous le règne de Louis XIV, dans les habits des divertissements des résidences royales.

en souscription jusqu'au 15 avril au prix de 39 € / www.editions-monelle-hayot.com


facebook la gazette lorraine
La Gazette Lorraine