La Gazette Lorraine - La revue du patrimoine et de l'environnement

Panier de commande
Le panier est vide

Dernier numéro (n° 108) : 6.50 €

S’identifier
J’ai oublié mon mot de passe
ou
Créer un compte

édito

Bilan de fin d’année...

Les fins d’année sonnent souvent l’heure des bilans.
Qu’en est-il de celui de notre patrimoine ?

Deux exemples très récents, choisis parmi tant d’autres, montrent qu’il y a autant de raisons de désespérer que de se réjouir.
D’un côté, le sabotage par une direction étrangère des machines de la papeterie de Docelles, dont l’activité papetière remonte au XVe siècle, prouve que le travail et l’outil industriels d’hier et d’aujourd’hui, qui sont le patrimoine de demain, sont encore trop souvent ignorés et méprisés, et qu’avec leur disparition, l’histoire et la mémoire des hommes et de leurs activités sont en danger.
De l’autre, cette belle découverte d’une verrière de Gruber, camouflée dans les années soixante sous le faux plafond d’un magasin de confection, mais ainsi préservée par les propriétaires successifs qui auraient tout aussi bien pu la détruire pour faire du neuf. L’intérêt esthétique du lieu, de style Art nouveau, permet d’envisager aujourd’hui la valorisation patrimoniale de ce qui, sans cela, n‘aurait été qu’une banale surface de vente comme une autre, sans cachet ni histoire.
Le futur loto “Patrimoine en danger”, annoncé par la ministre de la Culture pour 2018, pourra-t-il sauver notre patrimoine lorrain ? En tout cas, moi, l’année prochaine, c’est promis, je vais jouer !

Toute l’équipe de La Gazette lorraine joint ses meilleurs vœux aux miens pour vous souhaiter de belles fêtes de Noël ainsi q’une année heureuse, bienveillante et prospère.

Florence Daniel-Wieser

Livre

Fastes de cour
Costumes de Ballange et Berrain au XVIIème siècle
Fastes de cour Costumes de Ballange et Berrain au XVIIème siècle

Cet ouvrage présente pour la première fois le précieux contenu d’un portefeuille acquis en 1854 par le duc d’Aumale, conservé au musée Condé de Chantilly. Vingt-trois dessins exceptionnels de Jacques Bellange (v. 1575 - 1616) et une série de trente-quatre estampes au trait de Jean Berain (1640-1711), avec rehauts d’aquarelle, d’or et d’argent, évoquent les fastes des cours de Lorraine et de France du début à la fin du XVIIe siècle. La richesse, la variété, la fantaisie et l’extrême raffinement de cet ensemble illustrent ce qui devient dès lors, dans le domaine des spectacles, une véritable spécialité française : celle du costume de ballet, de carrousel et d’opéra. Complétées par des prêts de la collection Edmond de Rothschild du musée du Louvre et d’autres institutions, ces oeuvres graphiques permettent de comprendre comment cet art exercé avec tant de talent à Nancy par Bellange a pu conduire son compatriote Berain à exceller plus tard, sous le règne de Louis XIV, dans les habits des divertissements des résidences royales.

en souscription jusqu'au 15 avril au prix de 39 € / www.editions-monelle-hayot.com


facebook la gazette lorraine
La Gazette Lorraine