La Gazette Lorraine - La revue du patrimoine et de l'environnement

Panier de commande
Le panier est vide

Dernier numéro (n° 107) : 6.50 €

S’identifier
J’ai oublié mon mot de passe
ou
Créer un compte

Les éditions

Renaissance en Moselle

Ce quatrième volume consacré au patrimoine bâti de la Renaissance en Lorraine montre combien la Renaissance italienne, flamande et allemande a infusé les édifices civiles et religieux de la Moselle. Cette terre, en partie évêchoise, en partie ducale, coincée entre le Royaume de France, les provinces du Luxembourg espagnol et l'Alsace du Saint-Empire germanique, tiraillée entre sa foi catholique et son intérêt pour la Réforme, fut certes convoitée et pillée. Pourtant, au carrefour des grands axes commerciaux, et irriguée par la bourgeoisie messine au pouvoir jusqu'en 1552, la Moselle fut ainsi une terre d'accueil pour les intellectuels : les humanistes Rabelais, Agrippa, Guillaume Farel en butte avec la Sorbonne ou le pouvoir y trouvèrent refuge. Nul doute que ce terreau profita aux arts et à l'architecture.

Si bien des châteaux et des villages furent détruits au XVIIème siècle, ceux de Saint-Sixte à Freistroff, de Hombourg-Budange, de Réchicourt-le-Château ou de Remécourt à Azoudange témoignent de la magnificence de l'architecture de la Renaissance qui sut jouer aussi bien de la pierre de Jaumont que du grès des Vosges.

Les villes ne sont pas en reste ; si à Metz et à Thionville, l'architecture Renaissance est discrète, à Fénétrange comme à Lixheim, cité protestante sortie de terre à l'aube du XVIIème siècle, elle a laissé de magnifiques oriels aux décors recherchés, tandis qu'à Vic-sur-Seille, résidence forcée des évêques messins, meneaux et portes ponctuent des façades aux élévations régulières et symétriques.

Mais c'est dans l'art du décor et de la couleur que la Renaissance excelle en Moselle : les églises de Metz, Ennery, Fénétrange s'illuminent des vitraux de Théobald de Lixheim et de Valentin Bousch, tandis que la petite église de Sillegny recèle d'inestimables peintures couvrant la quasi totalité de sa surface. Anonymes ou signés des plus grands maîtres de la Renaissance, vitraux et peintures murales viennent enrichir une statuaire marquée par les thèmes de la Passion et de l'art funéraire, à l'exemple des œuvres du sculpteur Hans Bildhauer.

 

Date de parution : 2013

15.00 €

Ajouter au panier:

gazette n°396


facebook la gazette lorraine
La Gazette Lorraine